Les isolants sont des matériaux qui empêchent la chaleur et le froid de s’échapper d’une enceinte fermée. Il en existe une multitude pouvant servir à la rénovation des combles. Voici un tour d’horizon sur les différentes options qui s’offrent à vous pour l’aménagement de cette partie du logement.

Si vous avez un doute sur quel isolant choisir, référez vous à une entreprise combles pour demander conseil.

Les isolants d’origine minérale

Ce type d’isolant est constitué de matières premières comme le verre recyclé, la roche volcanique et le sable. On en distingue plusieurs types.

La laine de verre

Composé de silice, cet isolant est le plus connu et le plus utilisé pour les combles en Europe depuis des décennies. La laine de verre offre certains avantages non négligeables :

  • elle est peu coûteuse,
  • elle offre de bonnes performances thermiques et acoustiques,
  • elle est résistante aux attaques des ravageurs,
  • elle offre une bonne résistance au feu lorsqu’elle est protégée par un pare-vapeur.

Par ailleurs, la laine de verre est légère et inaltérable. Elle est disponible sous forme de rouleaux, de panneaux à moitié rigides ou de flocons. De plus, elle s’adapte parfaitement aux combles aménageables, perdus et à toitures inclinées. Cependant, la laine de verre peut très vite se détériorer en présence d’humidité. Il est donc conseillé de l’installer de façon à éviter l’accumulation d’une quelconque condensation. Enfin, la laine de verre est régie par la Réglementation Thermique 2012.

La laine de roche

Composé de roche volcanique, cet isolant s’adapte aussi à diverses formes de comble. Elle présente de nombreux avantages comme :

  • une forte résistance à la compression,
  • une bonne durabilité,
  • des performances phoniques et thermiques intéressantes,
  • une porosité à la vapeur d’eau.

Malgré ses nombreux points forts, la laine de roche peut se détériorer si elle n’est pas très vite séchée après un dégât causé par l’eau.

Les isolants d’origine végétale

Les isolants d’origine végétale sont de plus en plus utilisés en raison de leurs propriétés écologiques. On dénombre trois types d’isolant d’origine végétale.

La laine de chanvre

Il s’agit d’un isolant pour les combles naturels qui est très souvent utilisé de la même manière que la laine de roche et la laine de verre. il possède d’excellentes performances acoustiques et présente de nombreux autres avantages :

  • il repousse naturellement les rongeurs,
  • il est imputrescible,
  • il est écologique.

Cependant, la laine de chambre est hautement inflammable. Pour des questions de sécurité, elle doit être mise en association avec des produits non combustibles.

Le liège

Il provient d’un arbre appelé le Chêne-liège. Cet élément offre une parfaite isolation phonique et thermique. Il est également très résistant à l’eau et au feu. De plus, le liège est très tenace face aux insectes et aux rongeurs.

La laine de lin

Accessible en feutres, en rouleaux, en vrac et en panneaux, cet isolant est recommandé pour l’isolation des combles aménageables et des combles perdus. La laine de lin présente de nombreux autres avantages :

  • résilience face aux rongeurs,
  • parfaite isolation acoustique et thermique,
  • bonne température et taux d’humidité de l’air ambiant,
  • résistant à l’eau et au feu,
  • écologique.

Toutefois, cet isolant n’est pas aussi durable que ceux précédemment cités.

La laine de bois

Encore appelée fibre de bois, la laine de bois est un isolant naturel qui présente de parfaites performances thermiques et phoniques. Elle assure donc un confort total des habitants face aux bruits et aux changements de températures. De plus, elle est très résistante aux insectes, au feu et à l’eau.

Les laines animales

Parmi les laines animales, la laine de mouton est la plus adaptée aux combles. Cet isolant peut être utilisé de façon brute ou être associé à des fibres synthétiques. Il est disponible sous la forme de rouleaux ou de panneaux. La laine de mouton est écologique et offre à ces utilisateurs d’excellentes performances acoustiques et thermiques. De plus, elle résiste aux insectes, aux ravageurs et au feu.

Toutefois, la laine de mouton n’est pas très efficace en été en ce qui concerne la conservation de la fraîcheur. Cet isolant n’est pas conseillé pour les espaces humides du fait de sa grande capacité d’absorption de l’humidité. Elle nécessite également un traitement spécial pour être résistante face aux mites.

Les isolants synthétiques

On distingue deux types d’isolants synthétiques adaptés aux combles.

Le polystyrène expansé

On le retrouve souvent sous forme de plaque. Il contient plus de 95 % d’air et est très économique. Cependant, il n’offre pas à ces utilisateurs de bonnes performances acoustiques et thermiques. De plus, le polystyrène expansé n’est pas un isolant écologique.

Le polyuréthane

Il est disponible sous forme de plaques imperméables et résistantes. Grâce à des microbulles d’air, cet isolant offre de bonnes performances acoustiques et thermiques. De plus, il est durable et très facile à utiliser.

Les isolants minces

Encore appelés isolants multicouches, les isolants minces sont utilisés pour compléter d’autres matériaux. Ils couvrent des matériaux avec des feuilles réfléchissantes qui bloquent les transferts thermiques par rayonnement. Ils sont résistants aux insectes, aux rongeurs et à l’humidité. Les isolants minces sont également légers et faciles à utiliser.

A propos de l'auteur

André

Chez Guide Outillage, c’est André que l’on considère comme le spécialiste de l’outillage stationnaire. Il faut dire qu’il a été formateur en atelier pendant 15 ans avant de rejoindre notre équipe pour devenir testeur. Vous pouvez retrouver tous les conseils d’André dans notre blog mais aussi de nombreux guides qu'il a rédigé rien que pour vous.

Laisser un commentaire ou un avis